Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une pratique manuelle thérapeutique.

C’est une méthode de soins basée sur des techniques de manipulation et qui appréhende le corps humain dans son intégralité.

Cette médecine complémentaire a pour but de prévenir, diagnostiquer et traiter toutes les restrictions de mobilité susceptibles d’affecter l’ensemble des structures composant le corps humain.

L’ostéopathie est reconnue par l’État depuis 2002 et encadrée depuis 2007.


Pourquoi consulter ?

L’ostéopathie est efficace dans de nombreux domaines et peut notamment vous aider en cas de douleurs articulaires ou musculaires, de mal de dos, de troubles digestifs, de maux de têtes, de troubles du sommeil ou encore de troubles post-opératoires.


Qui peut consulter ?

L’ostéopathie a un champ d’application très large.

Elle s’adresse aux nourrissons, aux enfants, aux adultes, aux personnes âgées, aux femmes enceintes ainsi qu’aux sportifs (professionnels ou amateurs).


Comment se déroule une consultation ?

Toute séance d’ostéopathie se déroule en quatre grandes étapes :

1) Anamnèse ou interrogatoire : l’ostéopathe s’informe du motif de votre consultation et vous questionne sur votre état de santé (actuel et passé). L’anamnèse permet à l’ostéopathe de déterminer votre profil et l’implication de vos antécédents sur la douleur. Vous pouvez apporter des examens complémentaires (radiographies, examens de laboratoire, scanner, IRM).

2) Examen clinique : après l’interrogatoire, l’ostéopathe effectue de nombreux tests de mobilité sur l’ensemble de votre squelette mais également sur le plan viscéral et crânien. Cet examen clinique permet à l’ostéopathe de relier les restrictions de mobilité observées avec le motif de votre consultation.

3) Diagnostic : l’anamnèse et les informations données par le corps du patient lors de l’examen clinique permettent d’établir le diagnostic.

4) Traitement : une fois le diagnostic établi, l’ostéopathe peut passer au traitement, c’est-à-dire à l’étape de normalisation de vos restrictions en exerçant des manipulations sur les articulations ou les viscères qui en ont besoin. Si votre pathologie ne relève pas de l’ostéopathie (maladies dégénératives, génétiques ou infectieuses), l’ostéopathe vous orientera vers le spécialiste le plus à même de vous prendre en charge.